Foulard Année 50 : Idées Stylées

Foulard année 50 - idées stylées

Vous-voulez avoir un look élégant d’une manière vintage ?
Vous êtes à la recherche d’un accessoire de mode qui vous fera différencier des autres ?
Saviez-vous que le port de foulards des années 50 est de nouveau à la mode ?

Soyez tranquilles, nous sommes experts du sujet et savons exactement comment vous aider 😊
A travers cet article nous vous montrerons :

  • Les tendances des années 50
  • Foulard année 50 : idées stylées
  • Les autres accessoires des années 1950

Découvrons tout cela ensemble sans plus attendre 😊

Mode des années 50

Les fabricants, Dior en tête, ont commencé à sous-traiter la fabrication de certains vêtements et d’une large gamme d’accessoires estampillés de leur marque. Tout, du parfum aux gants, en passant par les chapeaux, les sacs et les cravates, est “marqué” par les fabricants.
Cette pratique est très répandue aujourd’hui, comme vous pouvez le constater en visitant n’importe quel grand magasin, mais c’était une idée nouvelle dans les années 50.
Dior a également créé des boutiques dans le monde entier – une autre idée nouvelle qui est la norme dans la mode d’aujourd’hui.

Les tissus des années 50

Les tissus étaient souvent luxueux, surtout pour les tenues de soirée.
Le velours, la tulle, la soie et le satin étaient populaires. Le coton et la laine sont souvent utilisés pour les vêtements de jour, ainsi que les nouveaux tissus synthétiques. Le polyester et la rayonne étaient utilisés pour fabriquer toutes sortes de vêtements, des blouses et chemises d’homme aux robes et costumes.

Le nylon et l’élastique, conservés pour l’effort de guerre, ont commencé à être utilisés pour une grande variété de vêtements, notamment les sous-vêtements. Ces tissus ont été transformés en sous-vêtements délicats, en chemises de nuit et en bas. Le nylon a si bien remplacé les bas de soie qu’ils sont connus depuis lors sous le nom de “nylons”.

Ces nouveaux tissus synthétiques étaient considérés comme des “tissus originaux”. Ils pouvaient être lavés et séchés facilement, n’avaient pas besoin d’être repassés et ne rétrécissaient pas.

Peu de créateurs ont choisi de rompre avec le modèle New Look, mais certains ont ouvert la voie.
Coco Chanel détestait tellement le New Look qu’elle a rouvert son entreprise après l’avoir fermée au début de la guerre.
En 1954, elle est revenue avec des costumes cintrées – la signature de la marque – en laine et en tweed.
Les vestes sont boxeuses et sans col, et les jupes sont droites et confortables. Elle complète son look avec des bijoux fantaisie et le célèbre sac matelassé.

Hubert de Givenchy a dévoilé sa “robe sac” en 1957. Elle était complètement ample et mettait l’accent sur la taille. Elle sera l’inspiration des robes tuniques emblématiques des années 1960.

L’évolution de la mode dans les années 50

La conformité des années 50 a fini par se retourner contre elle. Partout, les jeunes deviennent cyniques et les heureuses ménagères commencent à se sentir piégées (on assiste à une augmentation spectaculaire de l’utilisation de sédatifs et d’antidépresseurs au cours des années 50).

Le New Look a duré tout au long des années 50, mais le style de vie exigeant a fini par céder la place à la culture rebelle des années 60. Les adolescents voulaient être des individus qui ne ressemblaient pas à leurs parents, et leurs mères étaient prêtes à se libérer à nouveau.
Les modes sont éphémères et les vêtements sont fabriqués à bas prix. Les vêtements ne sont plus contraignants, ils sont plus amples et beaucoup plus courts. Le look hippie fluide et la mini-jupe graphique donnent aux femmes le choix et la manière de s’exprimer selon elles.

Foulard année 50 : Comment c’était ?

Dans les années 1950, la popularité du foulard n’a pas faibli. Les femmes portaient toujours des foulards dans les cheveux et autour du cou comme accessoire. Le style de foulard année 50 le plus populaire est sans doute le foulard en mousseline.
Généralement fabriquée en mousseline de nylon, ce foulard année 50 était de forme carrée et mesurait normalement environ 30 cm. Le foulard pouvait être plié en deux pour former un triangle, puis noué autour du cou ou enroulé pour former une bande et noué autour de la tête comme un bandeau.

Le foulard année 50 en mousseline de soie s’associait parfaitement aux ensembles de pulls jumeaux et aux cardigans à pinces !
Chaque jeune femme en avait une poignée dans sa vanité pour assortir d’autres accessoires, mais les rayures, les pois et les petits imprimés ajoutaient joyeusement de la personnalité à une tenue unie.

Une autre façon de plier un foulard année 50 de cou consistait à l’enrouler autour du cou et à la replier sous et sur le nœud. Ces foulards étaient superbes sur une robe crayon élégante, ou une jupe et un haut ajusté.

Foulard Baboucka des années 50

De retour sur la tête, le foulard babouchka était un nouveau nom pour le fichu. Il s’agissait d’un large carré de 30 pouces de côté, fabriqué en soie, en rayonne ou en coton léger. 
Ce foulard année 50 s’enroulait autour de la tête et se nouait sous le menton. Il était remarquablement chaud, même en soie légère. Peu coûteux à fabriquer et à acheter, ils sont devenus des souvenirs pour les touristes avec les mouchoirs assortis.
Ils portaient des illustrations de la ville, une carte ou un recueil de mots étrangers. 
De retour à la maison, on porte des fleurs, des imprimés de bordure, des pois et des unis (surtout blancs).

Le foulard en mousseline des années 50

Un foulard année 50 en mousseline blanche enroulé autour de l’arrière de la tête, noué en croix et replié sous la tête était une façon très élégante de porter une écharpe blanche ou pastel.
C’était trop sophistiqué pour la plupart des femmes, mais les citadines des classes supérieures les portaient lorsqu’elles conduisaient, voyageaient, allaient à la plage ou s’adonnaient à d’autres activités susceptibles de gâcher une coiffure fraîche. Ils permettaient également de couvrir une mauvaise journée de coiffure d’une manière très chic.

Mettre un foulard en hiver

En hiver, le foulard année 50 était tricoté en rangs épais ou cousue dans une laine à carreaux épaisse avec une frange. Ils étaient assez larges et lourds (1,5 mètre de long, 8 à 10 pouces de large) avec un tissage ouvert pour ajouter de la texture.
Ils étaient portés simplement enroulés autour du cou avec une extrémité jetée sur l’épaule. Les tricots et les laines plus légers pouvaient également être pliés en deux, attachés autour de la tête, sous le menton, et les deux extrémités jetées sur chaque épaule.
Les vêtements d’hiver, notamment les manteaux, étaient vendus avec des écharpes assorties, mais l’art du tricotage à domicile était à la mode et la plupart des écharpes d’hiver étaient faites à la main.

Le bonnet des années 50

Certaines écharpes créatives étaient également appelées bonnet d’étole.

En effet, de nombreux chapeaux et écharpes, qu’il s’agisse de poids d’hiver ou de voiles d’été, étaient attachés aux chapeaux, soit de façon permanente, soit avec une broche de chaque côté. Une femme pouvait également superposer un chapeau sur un foulard transparent.
Ce look est devenu très tendance dans les années 60.

L’écharpe des années 50

Une longue et large écharpe pouvait également être transformée en une étole, un cardigan ou une ceinture à la mode. En 1952, Stitchcraft déclarait :

“Pour changer de l’éternel carré de tête, achetez un mètre de rayonne ou de soie – coupez-le en deux dans le sens de la longueur, joignez les extrémités courtes proprement, glissez les longs bords bruts dans l’ourlet, et vous obtenez une longue étole maniable qui peut être portée de toutes sortes de façons et qui est tellement plus jolie et plus intelligente qu’un triangle noué sous le menton. Transportez-la en vacances et elle sera une aubaine pour les moments de fraîcheur et vous évitera d’avoir à porter un cardigan. Porté autour du cou, avec les extrémités nouées à l’arrière sous les bras, il constitue un boléro confortable. En tant que cardigan – autour des épaules, les extrémités passent sous la ceinture, puis remontent et passent sous la ceinture dans deux poches confortables. Porté comme une étole autour des épaules ou sur la tête avec les extrémités croisées devant et ramenées sur les épaules. Nouez-le autour de votre taille lorsque vous ne voulez pas le porter. “

Les étoles et châles des années 50

Les étoles ou châles étaient portés du jour à la nuit dans des tricots chauds, des laines texturées, des velours luxueux et des soies transparentes. Certaines avaient de grandes poches cousues aux extrémités pour garder les mains au chaud pendant les déplacements. D’autres ont été transformés en bonnets avec un joli fermoir broche au niveau du cou.

Quel que soit le résultat final, les écharpes, étoles, châles ou capes étaient un accessoire indispensable dans les années 1950.

Foulard année 50 : 5 idées stylées

Les années 50 comptaient de nombreuses icônes de style : Marilyn Monroe, Grace Kelly et, bien sûr, le foulard imprimé.

Si vous souhaitez injecter un peu d’élégance rétro dans votre garde-robe quotidienne, ne cherchez pas plus loin que ces styles de foulards des années 50.

Découvrons ensemble les idées stylées les plus utilisées lors des années 50 😊

Foulard année 50 noué aux cheveux

foulard année 50 noué aux cheveux

Les années 1950 ont vu la naissance d’une tendance qui allait être énorme pendant les trois décennies suivantes : le foulard.

De douces boucles s’échappent souvent de jolis foulards imprimés, portés lâchement sur les cheveux et enroulés autour du cou pour les fixer.

Les teintes pastel et les tissus en soie font de cette écharpe un véritable rêve féminin. Des mèches de cheveux vaporeuses ajoutent encore à l’innocence féminine.

Source photo: stylecraze.com

La ceinture à une épaule

foulard annee 50 ceinture.jpg

Cela vous dit quelque chose ? le foulard “ceinturé” a certainement fait son apparition au cours des dernières saisons.

Il est intéressant de noter que ce look était très populaire dans les années 1950, lorsque tout tournait autour de la taille. Une large ceinture cintre parfaitement cette combinaison de veste à double boutonnage et d’écharpe fluide.

Source photo: tumblr.com

Le foulard Rayé des années 50

foulard raye des annees 50.jpg

Les rayures étaient une énorme tendance dans les années 1950, alors bien sûr les accessoires rayés l’étaient aussi !

Les foulards rayés étaient un accessoire populaire et se portaient aussi bien autour du cou que sur la tête. L’ajout d’un foulard année 50 rayé monochrome donne à ce costume puissant une touche parisienne nonchalante.

Ce foulard rayé pour les cheveux donne instantanément le ton du “Riviera chic”, qui était une grande tendance dans les années 1950.

Source photo: theniftyfifties.tumblr.com

Le foulard décontracté des années 50

foulard decontracte annee 50.jpg

Les foulards n’étaient pas toujours portés serrés et avec un nœud soigné. Les foulards en soie portés lâchement sur les cheveux étaient tout aussi populaires.

Cet ensemble robe et foulard année 50 assorti est tout simplement adorable !

Grace Kelly a tout de la reine BCBG originale dans une chemise à rayures en lin et un foulard année 50 à imprimé bohème.

L’ouverture des cheveux lui permet de rester décontractée et sans effort.

Source photo: google.com.br

Foulard Ceinture des année 50

foulard ceinture annee 50

La star de l’écran Elizabeth Taylor a une façon fantastique de mettre en valeur ses courbes, avec un foulard !

Elle noue un foulard aux couleurs vives autour de sa taille pour attirer l’attention sur sa petite taille.

Source photo: whosafraidofelizabethtaylor.tumblr.com

Foulard année 50 : Où en acheter ?

Parcourez notre vaste sélection de foulards et trouvez celui qui correspond parfaitement à votre style !
Vous pourrez porter le foulard année 50 avec tout, du jean et du t-shirt à la robe ou à la jupe. Quelle que soit la tenue que vous choisirez, vous serez sûre de vous sentir à l’aise et d’avoir une belle allure !

Nous avons préparé pour vous les meilleurs foulards des années 50.
Il s’agit de modèles qui sont désormais très tendances et qui sont faits de matières de haute qualité. Ces articles sont approuvés par notre communauté 😊

Découvrez-les sans plus attendre :
> Nous offrons la livraison gratuite pour toute commande avant la fin du mois.
> Cliquez sur cette bannière maintenant et bénéficiez de notre promotion du moment:

Bénéficiez de l'offre LIMITÉE de nos Foulards des années 50

Vêtements année 50 : Que portaient les femmes ?

Quoi d’autres à part les foulards ? La participation à Hot August Nights, la plus grande exposition de voitures classiques de l’Ouest, m’a incitée à me pencher sur la mode féminine des années 50.

Les années 50 ont été une période où la mode a explosé dans de nouvelles directions, de nouvelles couleurs et de nouvelles silhouettes. C’est une décennie emblématique qui a suscité un renouveau de la mode rétro vintage, notamment des vêtements Pin Up et Rockabilly.

Mode Femme des années 50 : les tendances

  • Robes swing longueur thé avec jupons pour plus d’ampleur
  • Robes fourreau étroites et tailleurs
  • Jupes crayon ou circulaires, jupes caniches pour les adolescentes
  • Pantalons capri, jeans à taille haute
  • Chemisiers à col claudine
  • Pulls cardigans à double jeu
  • Manteaux trapèzes en hiver
  • Talons aiguilles, chaussures selles, talons aiguilles
  • Petits chapeaux, foulards, fleurs pour les cheveux
  • Bijoux : perles, broches en forme d’animaux, pinces à pull.
  • Accessoires assortis : Gants, chapeau, ceinture, sac à main
  • Lingerie : Soutien-gorge Bullet, gaine, bas à couture arrière

Robe Vintage des années 50

En 1947, Christian Dior a bouleversé la mode des années 1940 avec son “New Look”.
Le New Look était grand, audacieux et totalement féminin. Les jupes des robes étaient amples et les bustes étaient rembourrés pour accentuer une petite taille. Le look s’inspire de l’ère victorienne, mais il est plus court et plus sexy, tout en restant modeste.

La plupart des femmes étaient encouragées à remplir leur rôle d’épouse, de mère et de maîtresse de maison, et à être belles en le faisant. L’apparence de la femme était liée au succès de son mari, ce qui a provoqué un grand boom dans l’industrie du vêtement, les femmes passant plus de temps à faire du shopping pour trouver les dernières modes.

Il existe deux formes de robe classiques dans les années 1950.
Le style le plus populaire aujourd’hui est la robe à jupe ample, longueur thé, souvent appelée robe swing des années 50.
L’autre style très classe était la robe fourreau moulante, souvent appelée aujourd’hui robe crayon ou robe ondulée. Celle-ci était associé à un foulard année 50 en mousseline ou en soie.

Dans les deux cas, il s’agit de hauts modestes et ajustés, de tailles étroites et hautes et de jupes qui descendent jusqu’au tibia ou au thé. Les deux styles étaient portés par les femmes de la même manière, bien que la robe fourreau soit trop peu pratique pour être portée comme robe d’intérieur.

robe annee 50 edited.jpg
robe fashion des annee 50 edited.jpg

Source photo: vintagedancer.com

Les Robes de jour des années 50

robe de jour des annees 50.jpg

À la maison, les femmes s’activent pour cuisiner, nettoyer et s’occuper des enfants.
Leur robe de femme au foyer était une robe swing à jupe ample, en coton simple, uni, à petits imprimés, à carreaux, à carreaux et à fines rayures. La robe taille chemise était le modèle le plus populaire.
Elle se boutonnait sur toute la longueur du devant ou seulement sur le corsage.
Elle avait généralement des manches courtes ou 3/4, de grandes poches, un col et une ceinture fine en tissu assorti.

Un jupon léger était porté en dessous pour donner de l’ampleur à la robe, et un tablier était posé par-dessus pour la garder propre.

Ses chaussures étaient généralement plates, mais à la télévision, une femme au foyer portait des talons.

Le port de foulard se faisait généralement autour de la tête pour attacher les cheveux.

robe de jour des annees 1950.jpg

En quittant la maison, une femme pouvait continuer à porter sa robe de chambre en y ajoutant des accessoires plus raffinés, comme un collier de perles, des boucles d’oreilles, des gants, un chapeau, des talons, un sac à main ou encore un foulard carré.

Cette tenue était acceptable pour rendre visite à des amis ou faire des courses légères.

Pour faire du shopping en ville, rencontrer son mari, se rendre à des rendez-vous ou toute autre sortie publique, sa robe devait être plus élégante avec des accessoires coordonnés, et c’était le foulard qui était considéré comme élément indispensable.

annee 50 robe de sortie.jpg

Les “robes de sortie” ou les vêtements professionnels pour femmes pouvaient être des robes swing ou des robes crayon.

Les tissus étaient des cotons plus lourds, de la laine, du tweed, de la rayonne, du tailleur, du velours côtelé, des tricots et des matières synthétiques qui imitaient les matériaux naturels. Elles étaient plus soignées que les robes de maison, avec des cols, des boutons et des ceintures contrastés, des poches plus petites, des cols spectaculaires, de gros nœuds, des plis complets et des petits plis fantaisie sur un fond de tissus unis, texturés, à fleurs, à pois ou fantaisie.

C’était la robe qui permettait aux femmes de se sentir au mieux de leur forme. Les femmes se différenciaient surtout grâce à leur foulard.

Pour ma grand-mère, c’était une simple robe swing en laine rouge à manches 3/4. Elle n’était pas vraiment une fashionista, mais elle était bien dans cette robe, et le rouge était un choix de couleur audacieux.

robe ete annee 50.jpg

En été, les robes de maison et les robes de sortie sont devenues un peu plus “fun”.
Les pois, les imprimés de bordure, les thèmes marins, le vichy, les pastels et les robes sans manches ramènent les femmes aux joies de leur enfance.

Les femmes ressemblaient à des petites filles dans de grandes robes. La plupart des robes repro et inspirées des années 50 adoptent aujourd’hui ces motifs plus jeunes et colorés.

Il existait de nombreuses variantes de robes swing et fourreau, comme la robe manteau, la robe pull, la robe cloche et la robe tulipe.

Les Robes Cocktails des années 50

robe cocktail annee 50.jpg

Lors d’un dîner ou d’une sortie en ville, une femme changeait de robe pour revêtir une robe swing ou une robe fourreau fabriquée dans des matières plus riches comme la soie, le taffetas, la dentelle, le damas et le velours.

Le noir était le choix le plus sûr.
Dans une soirée, neuf femmes sur dix portaient une robe noire.
C’était tellement chic et sophistiqué et facile à accessoiriser avec de jolis bijoux et la dernière coupe de cheveux bouffante.

robe soiree annee 50.jpg

Les robes de soirée étaient très peu garnies.
Elles n’avaient généralement pas de cols, de boutons ou de ceintures.

Les décolletés étaient hauts et ronds ou en V pour un peu de va va voom.
Certaines avaient des perles ou des paillettes autour de l’encolure ou des broderies sur le corsage, mais autrement, la richesse du tissu et les lignes simples et épurées rendaient la robe de cocktail suffisamment élégante pour la plupart des fêtes. 

Les accessoires comprenaient des talons hauts unis, des gants longs ou courts, un sac à main enveloppe assorti, des perles ou des bijoux étincelants, et parfois un petit chapeau coordonné ou une fantaisie capillaire ou encore un foulard en soie.

robe hotesse annee 50.jpg

Pour organiser une fête semi-formelle chez soi, il existait un style de robe inhabituel appelé robe d’hôtesse.

Lucile Ball portait une robe d’hôtesse en dentelle noire dans I Love Lucy et toutes les femmes en voulaient une après cela.
La robe d’hôtesse était un croisement entre une robe, une jupe et un pantalon capri.

Le pantalon capri était porté avec une robe à jupe fendue par-dessus, exposant le pantalon en dessous.
Les surjupes pouvaient être longues ou courtes, fantaisistes ou simples.
Les hommes ne les aimaient pas (“où sont ses jambes ?”) mais les femmes appréciaient la décontraction pendant un bref moment.
Elles portaient également des combinaisons sans jupe !

Les Robes de soirées des années 50

robe de bal des annee 50.jpg

Pour les occasions très spéciales, comme assister à un bal ou à une représentation théâtrale, une robe de cocktail courte ne suffisait pas.

De longues robes de bal ou des robes tube longues et sexy étaient portées pour ces événements prestigieux.

Les riches tissus de soie, de satin, de taffetas, de dentelle, d’organdi, de filet, de velours, de mousseline et de filet pouvaient être froncés pour créer un volume spectaculaire ou drapés pour un luxe élégant de star hollywoodienne.

L’accessoire le plus utilisé pour un évènement pareil était le foulard.

robe sirene annee 50.jpg

La robe sirène a pris racine dans les années 1950, tout comme la robe grecque avec une taille empire.
Certaines robes de soirée pouvaient être des tea lengths plus courts, mais elles étaient moins courantes.

Pour les robes de bal complètes, plusieurs jupons de la longueur du sol ou une jupe à cerceaux étaient portés en dessous pour créer une large ligne A ou une forme ronde de tasse de thé.

Certaines robes hybrides présentaient un drapé lisse sur le devant et une jupe arrière à larges fronces ou un nœud géant.
Là encore, il s’agit de styles empruntés à l’ère victorienne, où plus c’est grand, mieux c’est, bien que des tissus plus récents les rendent plus légères à porter.

robe de bal promo annee 50.jpg

La plupart des robes de bal étaient sans manches ou pouvaient avoir de minuscules manches spaghetti.
Pour plus de modestie, un châle ou un boléro assorti pouvait être porté par-dessus la robe.

Les gants au dessus du coude étaient un accessoire obligatoire, tout comme un collier et des boucles d’oreilles et un foulard à la main.

Les robes de bal de fin d’année pour les adolescents étaient le seul style formel qui était généralement de longueur thé.
Elles comportaient des couches de filet, de tulle, d’organdi et d’autres tissus très légers qui leur permettaient de rebondir, d’osciller et de se balancer au rythme de la danse.

Sans bretelles, sans manches et très agréables à porter, elles ont fait un retour en force dans les cercles de bal modernes à plusieurs reprises depuis les années 50.

Jupe année 50

Enlevez la moitié supérieure d’une robe et vous vous retrouvez avec une jupe classique des années 1950. Les jupes complètes faites d’une seule grande pièce de tissu ronde étaient appelées jupes circulaires. Elles étaient portées sur plusieurs couches de jupons duveteux pour ajouter du volume.
Certaines étaient froncées ou plissées à la taille pour ajouter de l’ampleur, tandis que d’autres étaient de grandes lignes en forme de A.

jupe annee 50.jpg

Certaines jupes amples avaient des rangées de fronces, appelées jupes paysannes.
Certaines avaient également des imprimés de bordure sur le tiers inférieur de la jupe.

L’imprimé écossais est populaire en automne et en hiver, et les tons pastel au printemps. Ces imprimés étaient associés à des foulards imprimés également.

De nombreuses jupes ont des poches cachées sur le côté, tandis que d’autres ont de grandes poches à l’extérieur, bordées d’un passepoil contrasté.

jupe de caniche annee 50.jpg

Un chemisier est porté rentré dans la bande de la jupe. Une large ceinture cintrée offrait un contraste entre le chemisier et la jupe et permettait également de maintenir le chemisier bien rentré.

Les jupes caniches étaient également des jupes circulaires. Elles étaient disponibles dans d’autres tissus que le feutre, bien que le feutre épais cachait bien les jupes à cerceaux en dessous. Les jupes caniches étaient ornées d’autres motifs mignons comme des souris, des chiens, des voitures, des téléphones et même des verres à martini. Elles étaient surtout portées par les enfants et les jeunes adolescents, même si elles étaient loin d’être aussi courantes que nous le pensons.

La tenue sock hop iconique des adolescentes avec une jupe caniche se compose d’un chemisier blanc ou d’un pull double, d’un foulard, d’une ceinture et de chaussures de selle noires et blanches.

jupe crayon annee 50.jpg

Les jupes crayon étaient populaires auprès des femmes de tous âges.
Elles étaient droites, de la taille haute à la mi-mollet, avec une fente ou un pli à l’arrière pour faciliter la marche.

Les tissus n’étant pas extensibles, les jupes étaient rigides et obligeaient les femmes à marcher en se déhanchant, d’où le nom moderne de “jupe déhanchée”.
La plupart des jupes crayon étaient de couleur unie ou à carreaux. Elles étaient généralement accompagnées d’une veste de tailleur courte assortie, mais pouvaient également être portées avec un chemisier à manches longues ou un pull cardigan.

Les costumes féminins des années 1950 avec la jupe swing ou crayon ou bien un foulard année 50sont des vêtements populaires pour les femmes professionnelles qui veulent porter du vintage tous les jours.

Blouses, hauts et chemises des années 50

Les jupes et les pantalons sont associés à des blouses boutonnées. Ils étaient très ajustés et étaient toujours portés rentrés. Le froncement à la taille était une bataille constante (le fait de les rentrer dans un collant aide à les maintenir en place).

blouson annee 50.jpg

Les chemisiers ont généralement des cols en forme de pointe classique, de col bateau et de Peter Pan rond.
Les couleurs les plus populaires sont le rose, la sarcelle, le rouge, le bleu layette, le noir et le blanc, avec des carreaux unis ou vichy, des petits imprimés et des pois. Les motifs sont très populaires, surtout en été. L’association avec un foulard était facile à réaliser.

Certaines blouses avaient des plis verticaux, de petits volants, de gros nœuds, de petites broderies et des boutons blancs, perlés ou de couleur contrastante.

La longueur des manches allait du sans manches en été aux manches courtes et bouffantes, aux manches 3/4 et aux manches longues avec un large poignet. Il y avait tellement de variétés parmi lesquelles choisir !

haut annee 50.jpg

Les hauts en tricot étaient une alternative aux blouses cintrées. Ils ressemblent à des pulls à manches courtes avec un pull-over ou un boutonnage partiel sur le devant. Certains ont des cols classiques pointus, ras du cou ou roulés. Ils étaient généralement portés par-dessus une jupe ou un pantalon, mais étaient courts, dépassant tout juste les hanches.

Le haut en tricot à manches dolman était très populaire dans les années moyennes. Les T-shirts rayés étaient généralement portés avec des jeans en été. Les chemises à col roulé sont devenues des incontournables de la mode automnale dans les dernières années.

Porter un foulard de cou avec un haut ou un pull en tricot était très chic ! L’ensemble jumeau, pull cardigan assorti porté sur un haut en maille, était et reste un classique des années 50.

Pullovers des années 50

cardigan annee 50.jpg

Dans les années 1950, les pulls pour femmes sont devenus plus fins et plus résistants au rétrécissement grâce à de nouveaux matériaux synthétiques.

La coupe se resserre également pour mettre en valeur la taille de guêpe, et les soutiens-gorge boules mettent en valeur la poitrine. Le terme “sweater girl” s’applique aux jeunes femmes dont les pulls sont modestes mais sexy.

Le foulard était porté autour du cou ou dans les cheveux.

Il y avait aussi des pulls en tricot épais et des cardigans boutonnés. Porter des matières texturées était une grande tendance dans les années 1950, donc les tricots épais tissés, faits à la main à la maison, étaient les bienvenus dans la mode féminine.

Les tricots à manches courtes et les blouses moulantes étaient portés sous les pulls, sans pour autant paraître encombrants.

Mettre en valeur la silhouette était plus important que de rester au chaud. 

Manteaux des années 50

manteaux annee 50.jpg

Alors que la plupart des pulls étaient légers et fins, les manteaux étaient grands et volumineux.

Les longs manteaux d’hiver devaient pouvoir s’adapter à de grandes jupes tout en conservant la ligne épurée de la mode des années 50.
Les manteaux d’hiver étaient faits de laine, de poil de chameau, de molleton, de tweed, de fourrure et de cachemire.

Le swing coat ou princess coat était un nom général pour un manteau d’hiver qui s’évasait sur la robe en forme de tente, se boutonnant sur le devant avec de gros boutons surdimensionnés, et se terminant par un col large.

Le manteau swagger était ajusté à la taille et s’évasait sur la jupe, faisant écho à la robe swing du dessous. Le trench-coat continue à être porté dans les années 50 avec une ceinture enveloppante et des revers très larges. Les imperméables étaient souvent fabriqués dans la coupe trench.

Les manteaux portés sur les robes fourreau sont longs et tubulaires, avec un léger rétrécissement au niveau des tibias.

Les manteaux courts, appelés box coats, étaient moitié moins longs que les manteaux longs. La plupart étaient assez larges et avaient un aspect très spectaculaire lorsqu’ils étaient portés avec une jupe crayon et un foulard imprimé.

Vestes des années 50

veste annee 50.jpg

Les vestes courtes étaient un style plus récent dans les années 1950.

Il y avait des vestes de tailleur portées comme un ensemble de costume ou des vestes décontractées comme la parka, le bombardier en cuir ou l’imperméable qui étaient une option élégante, chaude et moins encombrante que le pardessus. 
De nombreuses vestes descendaient jusqu’au milieu de la hanche, avaient des cols en fourrure, de grandes poches et une ceinture à cravate ou à boucle.

La veste la plus courte, le bombardier ou le blouson de moto, était adaptée de la mode masculine mais modernisée pour les femmes avec des couleurs pastel, des imprimés écossais et un foulard pour sublimer le look.

Certains étaient en cuir, d’autres en satin, comme les célèbres vestes Pink Ladies de Grease.

Pantalons et Shorts des années 50

pantalon annee 50.jpg

La mode féminine des années 50 ne se résumait pas aux robes et aux jupes. 

Porter des pantalons et des jeans, pas seulement à la maison, était une tendance croissante, bien que cela ne soit pas sans règles.
Au début, les pantalons à jambes larges et à taille haute étaient à la mode, tout comme dans les années 40. Mais le style s’est rétréci au niveau des hanches et des jambes pour mettre en valeur la silhouette de la femme.

Les pantalons longs étaient appelés pantalons cigarette. Il avait une taille haute, une hanche arrondie et une jambe fine qui se terminait au-dessus de la cheville. Il était disponible dans des couleurs neutres et unies, mais aussi dans des imprimés amusants comme les carreaux, les pois, le léopard et les rayures verticales.

Le pantalon capri avait la même forme mais remontait jusqu’à mi-mollet et comportait souvent une fine ceinture à la taille.  Les jeans capri avaient des poignets, parfois dans un tissu contrastant assorti à la chemise.

Et les jeans en denim ? Oui, ils étaient portés aussi, mais surtout par les adolescents, pour jardiner ou dans les ranchs. Ils étaient fabriqués en denim bleu foncé, avaient des poignets roulés, étaient doublés d’un tissu contrasté et avaient des coutures contrastées qui leur donnaient un aspect western.

Il existait d’autres bas entre les pantalons et les shorts. Les Clam diggers ou pedal pushers étaient des pantalons/shorts à jambes larges et à longueur de genou. Les bermudas se situaient juste au-dessus du genou et les shorts étaient un peu plus hauts que cela.

Les shorts avaient généralement un revers de 2 pouces et des poches latérales. Les bermudas et les pantalons se ferment également par le côté, et non par le devant, ce qui les rend moins “semblables à des pantalons d’homme”. Les shorts sont devenus très courts et moulants à la fin des années 50, mais uniquement pour les mannequins, les stars de cinéma, les athlètes et les pin-ups.

Le port de foulard se faisait surtout dans les cheveux courts. Il existait plusieurs manières de le faire.

Chaussures des années 50

chaussure annee 50.jpg

Les chaussures de selle noires et blanches faisaient fureur chez les adolescents dans les années 1950, mais les femmes les portaient aussi.
Elles étaient du plus bel effet avec des jupes circulaires en feutre ou en coton et des pantalons en denim.

Parmi les autres chaussures décontractées, citons les baskets plates blanches à lacets comme les Keds classic shoes, les mocassins, les Mary Janes à talon bas, les Oxfords à lacets et les ballerines noires avec un petit nœud sur le bout.

En été, les espadrilles et les sandales étaient aux pieds de toutes les femmes.
Les espadrilles ont un corps en toile et de longs lacets qui s’entrecroisent au-dessus de la cheville. Les sandales pouvaient être combinées avec des talons ou des chaussures plates. Elles sont dotées de nombreuses lanières étroites ou de découpes pour la ventilation.

La chaussure à talon compensé pouvait être décontractée ou fantaisiste, tout comme la chaussure à talon compensé. Les semelles compensées et les plates-formes se retrouvent sur les Oxfords, les mocassins, les sandales, les escarpins à bride à la cheville et les chaussures à talon.

Les “chaussures de sortie” semi-formelles étaient des escarpins ou des talons. 
La hauteur des talons était généralement comprise entre 1,5 et 3 pouces, avec de petits talons étroits de type “kitten”. De nombreuses chaussures avaient des éléments décoratifs sur le bout du pied tels que des nœuds, des clips en cristal, des attaches ou au moins un motif peint intéressant. 

Pour les soirées, les escarpins étaient beaucoup plus hauts avec des talons fins “stiletto”. Les sandales à lanières étaient également des chaussures de soirée élégantes, surtout en noir, mais les adolescentes préféraient les escarpins transparents associé à un foulard de couleur uni pour un look de Cendrillon.

Chapeaux des années 50

chapeau annee 50.jpg

La plupart des femmes d’âge mûr portaient encore des chapeaux dans les années 1950.

Il s’agissait de petits chapeaux plats en paille ou en feutre, ornés de fleurs, de plumes ou de nœuds. Les décorations étaient simples.
Les chapeaux sont conçus avec des matériaux légers afin qu’ils puissent se percher sur les dernières coiffures bouffantes.
Certains avaient la forme d’un croissant qui coiffait la tête. D’autres étaient en forme d’assiette ou de bol rond.

La dentelle, le velours, le feutre, la paille fine, la fourrure brossée et la maille constituaient la base de la plupart des petits chapeaux.

Les petits chapeaux à voile sont souvent appelés aujourd’hui chapeaux à fascinateur, un terme qui n’était pas utilisé dans les années 1950. Il y avait aussi des fantaisies (j’adore ce mot), qui étaient des bandeaux ou des clips de matériaux ressemblant à des chapeaux qui donnaient l’impression d’un chapeau, mais qui ne comprimaient pas les cheveux comme la plupart des chapeaux.

Parmi les autres styles de chapeaux des années 50, citons le chapeau pillbox aux bords hauts et arrondis. Le béret en tricot ou en laine duveteuse faisait le tour de la tête des adolescentes et des jeunes femmes. Les chapeaux en forme d’assiette ou de soucoupe étaient les plus plats et créaient un effet de halo, encadrant le visage de la femme et mettant en valeur son maquillage spectaculaire. Mais c’est le chapeau seau, appelé chapeau cloche, qui a été rendu célèbre par Audrey Hepburn. Il était posé sur le dessus de la tête et ajoutait de la hauteur, tout en permettant aux cheveux de dépasser et d’entourer le cou.

En été, le chapeau à roue ou le chapeau de jardin couvert de fleurs imitait les chapeaux d’image de l’époque édouardienne (pensez au style Kentucky Derby). Ils étaient grands, avec des couronnes basses et des bords larges, parfaits pour se protéger du soleil.

Une alternative au chapeau serait une fleur sur un côté ou au centre de la couronne. Cette option est particulièrement populaire dans le style pin-up.

Un bandana ou un foulard en soie noué autour de la tête ou comme un bandeau était un autre accessoire de coiffure décontracté. Les adolescentes des années 1950 portaient également de larges bandeaux pour retenir les cheveux longs et mettre en valeur la coiffure flip.

Gants et Sacs à main des années 50

sac a main annee 50.jpg

L’autre article, à part le foulard, sans lequel une femme ne quittait jamais la maison était une paire de gants.

Là encore, le blanc était le meilleur choix pour le printemps et le noir pour l’hiver, mais l’association des gants aux chapeaux et aux sacs à main était également populaire.

Les gants étaient en coton suffisamment épais pour conserver leur forme. Ils arrivaient au poignet et avaient des bords droits, festonnés ou ébouriffés.

J’adore les gants vintage, mais attention à ne pas en acheter sans les essayer. Les mains des femmes étaient plus petites et plus minces à l’époque, et la plupart des gants ne sont pas adaptés aux mains modernes. Une friperie locale ou un magasin de vêtements vintage vous offrira la meilleure sélection que vous pourrez essayer.

Le sac à main/sac à main hobo assorti était le style emblématique des années 1950, mais ce sont les sacs fantaisie fabriqués dans des matériaux inhabituels (plastique, paille, tissu ou maille) et dans des formes uniques (boîtes, paniers ou sacoches) qui ont fait une impression durable.

Les sacs des années 1950 sont généralement assez petits pour contenir quelques objets essentiels, bien que de nombreux sacs de reproduction soient plus grands pour contenir tous les objets que nous transportons aujourd’hui.

En soirée, les petits sacs à bandoulière ou les pochettes aux fermoirs étincelants étaient élégamment assortis aux robes de soirée noires.  De jour comme de nuit, les sacs à main étaient assortis à d’autres accessoires tels que des chaussures, des ceintures, des gants, des foulards ou des chapeaux.

Bijoux des années 50

bijoux annee 50.jpg

Des perles, des perles, des perles. Une petite chaîne de perles et des boucles d’oreilles assorties en perles étaient tout ce dont une femme avait besoin comme bijoux. 

Il y avait beaucoup d’autres styles à porter, comme des perles et des pierres dans les couleurs turquoise et corail du milieu du siècle.

Les plastiques transparents ou colorés, les formes d’animaux, les fruits et les fleurs étaient façonnés en broches épinglées aux robes ou aux chapeaux.
Les fleurs sont également le thème principal des colliers et des boucles d’oreilles assortis.
Les bracelets en bakélite étaient des décorations de bras bon marché et colorées.

La plupart des femmes ne se percent pas les oreilles, le port de boucles d’oreilles à clip est donc indispensable.
Les grandes bagues de cocktail dominent les doigts des femmes, à l’exception des alliances.

Le soir, les strass scintillaient sur les robes noires.
Les pièces d’or texturées sont également tendance pour les looks de jour et de soirée.

Foulards des années 50 : Comment reproduire le même Style ?

À une époque où le monde de la mode devient rétro, les styles des années 50 font enfin leur retour.
Avec les années 50, les vêtements étaient plus simples, plus somptueux et plus élégants et il semble que la mode y revienne.

Maintenant que vous savez comment reproduire les mêmes styles des années 50, vous êtes également capable de choisir le foulard qui vous correspond le mieux. Faites confiance à nos foulards réalisés avec des tissus de haute qualité 🙂

Nous avons préparé pour vous les meilleurs foulards pour faire un turban.
Il s’agit de modèles très tendances et faits de matières de haute qualité. Ces articles sont approuvés par notre communauté 😊

Découvrez-les sans plus attendre :
> Nous offrons la livraison gratuite pour toute commande avant la fin du mois.
> Cliquez sur cette bannière maintenant et bénéficiez de notre promotion du moment:

Bénéficiez de l'offre LIMITÉE de nos Foulards de Haute Qualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *